Guy Verville, écrivain

Récemment, dans les promenades

2017/11/12Rebang ! l’hiver

De nouveau la surprise de l’hiver. Je suis remonté dans ce journal pour savoir à quelle époque cette fausse surprise était survenue l’an passé. C’est ici, raconté le 21 novembre 2016. Le seul étonnement que l’on puisse avoir est que le froid est arrivé cette année une semaine plus tôt. Moi, dans mes gonades, il ne neige pas avant le Salon du livre de Montréal.

Lire la suite

2017/10/30Les anguilles sous les roches

Avide de sens cachés, mon regard observe les coïncidences. Un jeune homme au T-shirt turquoise assis sur des bornes du même ton, ça ne s’invente pas. Il doit bien y avoir une raison cosmique.

Lire la suite

2017/10/29Comme un chat

J’ai entrevu sa silhouette traverser les branches. Il me faisait dos, s’affairait près de ce qui est sûrement la table de cuisine. Je me suis immobilisé un temps, tel un chat épris par le mouvement qui s’opère devant lui.

Lire la suite

2017/10/24La forêt des objets

Il suffit de marcher dans la ville pour s’apercevoir que les formes nous gouvernent. Huit petites minutes pour atteindre l’épicerie et mes yeux absorbent les lignes, les couleurs, les réflexions.

Lire la suite

2017/10/22Apprendre à se reposer

L’automne réussit toujours à me séduire, surtout le matin quand le soleil, droit devant, mélange sa lumière à l’opalescence décatie des feuilles. Cela ne durera pas. Dans le Pacifique, un typhon a été suffisamment puissant pour bousculer les grands jets atmosphériques et, tels des dominos aléatoires, les systèmes avoisinants s’enveniment.

Lire la suite

2017/10/15L’artiste heureux

Il m’aperçoit par la vitrine de la galerie, paraît agréablement surpris et me sourit. Je le connais tout d’abord comme collègue de travail chez Spiria, puis comme artiste. Une de ses œuvres est d’ailleurs accrochée dans la cafétéria de l’entreprise.

Lire la suite

#003363
#1a3958