Écusson Année-rebours

Les années-rebours

Rémi est boulanger. Il vit dans le bien-être tranquille d’un amour sans passion. Mais entre le confort et la paresse, la puissance de son désir persiste, ancrée en lui comme une quête. Rémi erre ainsi dans les saunas et sur le Net, avec l’espoir d’y trouver la part d’intensité qui lui manque. De la canicule urbaine à la lente respiration du fleuve, du Brésil à l’Irlande, son parcours demeure un rêve sans illusion.

Couverture des Années-rebours

Rémi touche les draps du lit non refait, repère des taches çà et là, des flaques séchées dont il reconnaît la provenance. Quelle est la semence de qui ? Il les effleure, ne possède pas l’intelligence tactile suffisante pour poursuivre aveuglément l’analyse. Il se couche, renifle. Là, c’est Victor ; il dort toujours du même côté du lit et il reconnaît son odeur ; et là, donc, c’est l’autre. Les deux sentent bon, et leurs sucs, dans ce silence, vieil-lissent bien, à la surface du bonheur. Pourquoi Victor n’a-t-il pas eu la décence de faire une lessive avant de partir ? Cela prouve qu’il en a marre. Vraiment marre.

Les années-rebours

French

ISBN : 9781623093983 | 350 pages | 9,99 $ | | Guy Verville

Seconde édition, revue et augmentée. Ce livre fut d'abord publié chez Varia (qui a cessé ses activités). Premier ISBN de 2004 : 2-89606-004-9. J'ai repris mes droits et j'ai publié en format ePub.

Disponible uniquement en format ePub chez

KoboiBookKindle (USA)Kindle (FR)NookCopiaSony

Quelques réactions

Un très beau livre, très tendre, qui nous vient du Québec. Guy Verville a été salué par la critique, là-bas. Et c’est vrai que cette histoire, celle de Rémi, qui vit mollement dans une relation ordinaire, et qui va errer dans les saunas et sur le net pour pimenter son quotidien, vous touche.

C’est un peu doux-amer, mais après tout, la vie est comme ça, non ?

Blue Book Paris (2004/08/01)

Rémi, boulanger de son état, vit un amour qui a sombré dans la quotidienneté avec Victor. Cela ne l’a jusqu’ici pas empêché de s’encanailler avec à peu près tous les hommes qui l’entourent et il sent subitement une certaine lassitude l’envahir.

Mérite-t-il plus que Victor ou n’est-il simplement pas en mesure de reconnaître ce bonheur qui est le sien ? Devrait-il résister aux avances de Luc, le mari d’une amie de toujours ? Qu’en est-il de Stéphane, cette escorte pour dames rencontrée dans un sauna qui le bouleverse de manière inattendue ? Un roman aux personnages complexes et tourmentés, mais qui ne tombe jamais dans le pathos. L’auteur, Guy Verville, sait également parsemer d’une dose d’humour son récit (même s’il verse quelquefois un peu dans le cabotinage). La plupart des lecteurs sauront sans aucun doute se reconnaître dans le cheminement de Rémi, et on ne peut que saluer au passage une maîtrise de l’écriture qui nous fait approcher les personnages et leurs méandres par petites touches, tout en préservant leur part de mystère. L’ensemble aurait peut-être mérité un traitement un plus resserré mais, somme toute, voici un excellent roman qui en touchera plus d’un. Un auteur à suivre de près !

Benoit Migneault, Fugues (2004/04/21)

Le plus récent roman de Guy Verville, Les Années-rebours publié aux Éditions Varia, aurait facilement pu tomber dans le piège du cliché puisque toutes les idées préconçues au sujet des gais y sont présentes : visites dans les saunas, relations sexuelles anonymes, clavardages érotiques, infidélité, etc. Or, l’auteur possède une telle maîtrise de son art que sa manière de nous raconter la vie de Rémi, cet homme dont la vie de couple survit difficilement à l’usure des jours, ne peut que nous étonner par son réalisme et sa franchise. Grâce à Internet, l’auteur a abondamment nourri son texte au point de nous offrir un portrait assez fidèle de la vie gaie.

La Voix du Village (2004/04/21)

Que voilà un roman animé par le souffle du génie ! L’histoire de Rémi risque d’en bouleverser plus d’un, car Verville a su, par son talent d’écrivain, dégager l’essentiel des sentiments humains et nous dire subtilement par l’un de ces personnages, comme pour nous sortir de nos insécurités et nos inquiétudes : « Coudonc, réveillez-vous ! » Ainsi, Rémi vit en couple avec Victor depuis de nombreuses années, mais la passion n’y est plus. Rémi cherche alors à combler ses désirs non comblés (entendons ici affectifs et sexuels) par des rencontres dans les saunas et les salons de clavardage dans Internet. Il fait la connaissance de Stéphane qui trouble son cœur. Puis, il y a Luc, le mari d’une amie, avec qui il a eu des aventures. Il croit l’aimer. Il croit aimer encore Victor aussi. Vous voyez le tableau ? Rémi se trouve autour de nous mais en nous également.

J’ai adoré ce roman parce qu’il nous provoque et nous interpelle par cette simple question : pourquoi se compliquer la vie avec nos histoires d’amour ? Surtout que Victor, de son côté, constatait l’échec du couple, mais il n’en a pas soufflé mot à Rémi. Tiens, l’homme qui ne parle pas, inconnu pour vous ? J’ai aussi aimé Lucienne, cette femme de la campagne, sympathique et charmante, qui ne se gêne pas pour brasser Rémi. Comme la voisine Irène, capable de prouesses inimaginables malgré sa maladie et qui, à sa manière, bouscule les opinions et les suppositions de Rémi.

On retrouve dans le texte de Verville plein de réflexions sur les relations de couple, l’amour et l’amitié. Il ne faut surtout pas se passer de cette formidable lecture offerte par Verville. Sublime !

Richard Chartier, RG (2004/07/01)

#a7302c
#627d3a