La roue

Les jours ne sont pas tous égaux devant l’éternité même si, telles des vagues claudiquantes sur une rivière, ils vivent plus ou moins la même existence. Les pensées ne possèdent pas toutes la même valeur même si, en vagues chancelantes sur un océan, elles meurent obstinément sur l’horizon.

La fatigue, dans les deux cas, est la même, une usure préhensile qui s’agrippe aux énergies disponibles. Il faut continuer à rouler sa bosse, à insister, comme ces vagues, à produire l’effort nécessaire, à espérer, et à croire en sa valeur.

Il serait tellement plus simple de rêver à une mer étale. Tout nous y appelle et nous y conduit. Souffle heureusement en moi la flamme têtue du vivant.

Classé dans :quotidien

h h h
<<Les légendes
2012/02/29
Fou à lier>>
2012/02/28
#1a3958
#1a3958