Billets récents

Promenade et colère

Bien que le matin annonçait un soleil froid et généreux, les nuages sont rapidement apparus et ont adouci le ciel. Il faisait bon marcher sur le mont Royal en compagnie de deux personnes que j’aime beaucoup, Elias et Yves.

Elias est arrivé il y a un peu plus de trois mois, trente ans, un enfant de la guerre. On comprend vite avec lui ce qu’est la douleur parmi les peuples. Quant à Yves, mon cher Yves, c’est un homme que j’aurais aimé aimer pour moi seul, mais qui est déjà pris. Je suis déjà privilégié d’être son meilleur ami, et ça me suffit. Bref, que du bonheur d’être avec eux.

Nous avons discuté de tout, Yves et moi avons tenté d’expliquer le plus honnêtement possible, je l’espère, ce qu’est le Québec (différent de ce que le ministère trompeur de l’Immigration tente de démontrer). Il nous a raconté son histoire, l’étau des extrémismes (il est arabe chrétien), son expérience de l’Arabie saoudite, son parcours d’infirmier, etc.

Il est de ces immigrants qui s’intègrent rapidement et prêts à aider. Un bel exemple de courage qui nous a rappelés, à Yves et à moi, combien, nous les Québécois, vivons sur une terre de paix et de confort, et qui me donne le goût de partir en croisade contre tous ces fous de Dieu qui se croient permis d’usurper la liberté des autres afin de masquer leur propre ignorance. Il faudrait vraiment brûler tous ces livres dits saints que tous ces bâtards prétendent savoir lire (et la liste est longue, tant à Rome, qu’à Tel-Aviv en passant par Riyad et je ne sais où).

Je suis en sainte colère ce matin, je suis fatigué de cette haine, je veux vivre et aimer. Pourquoi notre protestation contre l’injustice est-elle si endormie ?

 

h h h
La messe de Noël>>
2011/12/25
#1a3958
#1a3958