Une saga astrologique familiale | Guy Verville

Une saga astrologique familiale

L’histoire des autres ne nous appartient pas. Durant leur voyage, ces âmes incarnées accostent, s’échouent, s’échappent, voguent, se brisent, forment des flottilles, naviguent seules ou grégaires sur des océans dont la mémoire s’enregistrera ou s’évanouira dans l’interstellaire ou dans d’autres chairs lorsque viendra le temps de mourir.

L’exercice de raconter la vie des autres se limite à ça, à une interprétation, un rêve, une fable. C’est dans cette optique que j’analyse ici une famille à travers le prisme astrologique. J’étais curieux de voir si je pouvais déceler des affinités, une onde, un thème modulé par la génétique. La métaphore astrologique est complexe, inexplicable, non scientifique. L’avenir est à la fois décrit et muet dans un thème astral. Puisque nous mijotons dans une soupe cosmique, il est logique de penser que les ingrédients qui nous façonnent altèrent notre personnalité. Il est tout aussi logique de penser que l’aléatoire fait le reste. Aide-toi et le ciel t’aidera. Connais ton voyage et tu sauras où naviguer, mais seul toi décideras du voyage.

Les symboles astrologiques sont trop nombreux pour que je les explique dans leur totalité.  Je réfère le lecteur aux deux excellents ouvrages de Steven Forrest, The Inner Sky et The Changing Sky. À la lecture du premier, vous serez apte à interpréter vous-même votre thème. Nul besoin de savants algorithmes. Je peux également vous aider dans cette interprétation. Sachez toutefois que je me considère toujours comme un dilettante, un amateur en la matière.

J’introduis tout de même ici quelques symboles.

La mère

Je ne connais qu’une approximation de son heure de naissance et après quelques rectifications (faites il y a fort longtemps et dont je ne me rappelle plus la logique), je lui donne cette carte du ciel. Je vous la montre même si vous n’y comprendrez pour la plupart d’entre vous rien. Sachez qu’une carte du ciel représente les diverses « fonctions » psychologiques d’une personne (ego, sentiments, intellect, assertion, relations, etc.).

Femme de l’été, presque un Cancer, ses planètes sont davantage orientées vers l’expérience directe, avec les autres. Pour elle, la compréhension de la vie doit être incarnée, dans la terre et en société. L’ascendant Balance, son masque, la manière dont elle se présente au monde, indique l’amoureuse, l’artiste, la défenderesse de l’équilibre, donc aussi des apparences. Sa Lune en Bélier et conjointe au descendant lui donne une émotivité sans cesse renouvelée, passagère. Une Lune en Bélier suggère une personne fière qui désire vivre avec un être fort. Bélier, c’est le signe de son époux. Soleil en secteur IX avec Mercure et Mars, lui procure des aspirations sans borne. Toujours aller de l’avant, toujours s’émerveiller, apprendre, voyager, se dépasser. 

L’axe de la carte est cardinal, axé sur les fondements traditionnels, actifs. Pourtant, les planètes sont dans ce thème généralement dans des positions cadentes. Cela signifie qu’elle ne peut à elle seule réaliser ses rêves. Elle aura besoin de gens et d’alliances. Elle possède d’ailleurs une tendance à fusionner avec les gens. Pour elle, l’amour est une force viscérale, magnétique. Vénus conjointe à Pluton lui procure d’ailleurs un magnétisme dont elle cherchera toujours à exprimer (Vénus est maître de l’Ascendant).

Les grands thèmes sont: Gémeaux (vivacité), Balance (l’apparence, le beau, les arts), Bélier (les recommencements perpétuels) et au final Scorpion (fusion et magnétisme).

Le père

Le père est, au départ, plus secret ou rêveur que la mère. L’ascendant Sagittaire lui procure un côté gipsy, aventurier, probablement philosophique aussi. Soleil en Bélier, en secteur IV n’est pas, de prime abord, l’endroit où on aimerait que le soleil soit pour un Bélier (qui commence tant de choses et qui ne finit pas nécessairement tout), car ce secteur est celui de l’action dans la pérennité. Cependant, cela lui confère un profond désir: fonder une famille, trouver son sens dans la maison. Son descendant en Gémeaux l’amènera à préférer les gens qui aiment socialiser. Son épouse est Gémeaux. Par la conjointe, ce « crabe » bâtisseur et sensible, trouve le tissu social pour alimenter sa famille en expériences diverses. Le père est aussi un solitaire. Ses sentiments très matures dès le jeune âge sont tout de même nourris par une folie émotive (Lune en Balance) et inspirante (sextile avec Uranus). Peut-être instable dans sa nature, il possède tout de même les outils pour trouver des gens plus « stables ». Il sait s’entourer. Et il aime philosopher. Sa pensée Poissons contredit son grand ego Bélier. Qu’à cela ne tienne, car l’orientation de sa carte du ciel est cardinale, d’action. L’inverse de son épouse.

Si la mère possède Mars très haut dans le ciel, le père l’a très au nord, en dessous de l’horizon. On devine ici la grande dynamique que sera le couple. Deux bâtisseurs se rencontrent. L’un en société, l’autre en famille.

Lune conjointe à Jupiter et opposé à Uranus/Mars donne une exagération des sentiments, une vivacité émotive qui est stabilisée par une fidélité et une maturité naturelle.

Les grands thèmes sont : Bélier (foncer, conquérir), Sagittaire (aller au-delà), Capricorne (maturité) et Cancer (royaume familial). Enfin Poissons (philosophie et détachement).

Le thème composé

On peut créer une carte qui amalgame les influences de chacun des membres d’un couple. Une carte somme toute très harmonieuse et consensuelle, fusionnelle. Le couple est bien campé dans le secteur VII, le mariage, recevant des aspects énergisants de toutes les zones. La nature Taureau est intéressante, car s’il est un signe des certitudes, c’est bien le Taureau. Ce couple est à la fois bâti sur la matérialité, le tangible, mais aussi susceptible de batailler pour ses idées. Les émotions sont puissantes, l’un est certainement le transformateur de l’autre et c’est par beaucoup de dialogue qu’ils en arrivent à se comprendre et à s’entendre. La Lune en Capricorne est importante ici. Tout d’abord, parce que trois des filles auront cette même lune. Notons aussi Mercure conjoint Uranus: indépendance d’esprit, goût intellectuel divergent, fusion du Soleil, de Vénus et de Mars. Un couple primaire, sensuel, peut-être parfois colérique. Notons également à l’opposé, l’ascendant Scorpion qui rappelle la conjonction Vénus/Pluton de la mère. Ce couple est viscéral, magnétique.

La première fille

Si l’enfant est la synthèse d’un couple, cette première fille en serait un bon exemple. Tout d’abord, son ascendant Taureau représente la thématique du couple. La Lune en Capricorne rappelle aussi cette même Lune dans le thème composé. Et la « terre » est l’élément principal de ce Poissons à l’esprit de Bélier. Tout comme la mère, la fille apprend par l’expérience avec le monde extérieur. Ce n’est pas une philosophe, mais plutôt un être concret. Si elle est indépendante, ce n’est pas par l’affirmation intempestive de soi, mais par la constance et la détermination. Ses relations en général seront teintées de différences et d’instabilité. Cette femme est une bâtisseuse tranquille, aimant s’entourer d’amis, un soleil timide peut-être, détestant les querelles ce qui, pourtant, sera son lot. 

On note la même présence angulaire de Mars que chez les parents. On la retrouvera chez d’autres enfants. Cette famille est bâtie sur l’affirmation de soi.

Les grand thèmes: Capricorne (maturité), Taureau (sensualité et matérialité), Uranus (aventures amoureuses et indépendance).

Le fils

Le lecteur l’aura peut-être deviné, cette description superficielle est celle de ma famille. Je connais notre histoire commune, mais pas le détail de ses membres. Cette famille est bâtie sur l’indépendance. Je m’amuse en quelque sorte à peindre un portrait qui pourrait s’avérer tout à fait faux. De plus, cette lecture pourra paraître bien ennuyante pour la plupart de mes trop peu nombreux lecteurs. Seuls les astrologues y trouveront leur compte (ou matière à rire devant mes tentatives).

Je connais donc très bien la carte de ce fils. C’est un enfant-surprise, né onze mois après le premier. Il possède d’ailleurs une carte du ciel différente sans pour autant renier les racines avec le père et la mère. Ainsi, Vénus en Bélier est conjointe au Fond du ciel du père, Mars en Gémeaux fait conjonction avec le descendant du père, tandis que Vénus en Bélier fait également conjonction avec la Lune de la mère. Cette forte Vénus rappelle aussi l’ascendant de la mère en Balance. L’intensité fusionnelle amoureuse de la mère est sans contredit traduite par l’opposition Soleil/Pluton du fils (dont le Soleil se trouve également dans le secteur traditionnel du Scorpion). D’ailleurs, ce qui a toujours attiré ce fils sont les gens à très fortes tendances Scorpion et ses amoureux connus ont tous cette « énergie ». Rappelons également que le père n’est pas en reste avec l’énergie Scorpion (dans le secteur VII, carré à sa Lune). Le fils a le tempérament du père, mais l’énergie probable de sa mère.

Contrairement à sa mère et à la première fille, le fils possède une carte étalée sur toute la surface. Ses expériences sont variées, dans tous les domaines. Cela ne fait pas de lui une meilleure personne — il est d’ailleurs assez éparpillé — mais c’est un rappel de la différence des individus. Chaque thème possède ses particularités et ce n’est pas une famille qui les dicte. Cependant, on peut dire que la distribution planétaire rappelle le père.

Mars en Gémeaux (la mère), Saturne dans son signe, le Capricorne, Jupiter dans son signe, le Sagittaire (ascendant du père). On ne peut oublier Uranus à l’ascendant. Cette planète, tout comme Saturne et Pluton, joue un grand rôle dans la famille: Indépendance, Originalité, Fusion.

Les grands thèmes: Poissons (philosophie, inspiration), Scorpion (intensité combative), Capricorne (froideur), Verseau (originalité) et Sagittaire (aventure)

La deuxième fille

La distribution planétaire de la deuxième fille est la plus différente de la famille. Le stellium Soleil, Mercure, Uranus, Lune et Pluton en font une personnalité complexe, axée sur le besoin d’amour. Si la correction du thème de la mère est correcte, le thème de cette deuxième fille est exactement dans la même orientation que la mère, soit un ascendant à 8 degrés de la Balance. Notons aussi Vénus tout en haut, comme sa mère, comme son frère. Et que dire de cette Lune conjointe Pluton. Ne voit-on pas apparaître encore l’énergie Pluton de la mère et du père?

Une personnalité avec un stellium pourra toujours paraître difficile à comprendre, car la nature l’a ainsi faite qu’elle peut sembler tout d’un bloc. Esprit léonin, grande indépendance, grande intensité émotive, Vénus et Neptune en harmonie avec cette formation stellaire. Et Saturne en Capricorne au fond du ciel. On gravite toujours dans les mêmes énergies avec cette famille. La deuxième fille partage le même désir d’expérience concrète de la mère et de la première fille.

Les grands thèmes: Lion (Soleil solitaire), Vierge (analyse fine et critique), Cancer (famille)

La troisième fille

Les enfants se suivent et l’énergie, certes modulée, emprunte pourtant les mêmes sentiers. Lune en Capricorne, Pluton très haut dans le ciel (Scorpion à l’ascendant aussi. Pluton ici représente l’armée dont elle a fait longtemps partie), Saturne en fond du ciel (énergie Capricorne), Mars en Gémeaux (comme le frère). Uranus au milieu du ciel. Toujours ces grands thèmes donc d’intensité, d’indépendance avec cependant, comme pour trois des filles, une prudence émotive (pas chez le fils. La deuxième fille a aussi la Lune dans un signe de terre, comme ses soeurs). Cette Lune en Capricorne possède une teinte de rigueur. Cela dénote généralement une mère possédant des principes élevés. Je rappelle que la carte composée du couple a une Lune en Capricorne. Les circonstances ont sans doute fait que les parents ont eu tendance à discipliner l’émotion des enfants. Cette volonté de discipline provenait sans doute de la même rigueur qu’ils ont reçue de leurs propres parents. Cela n’est pas dommageable en soi, loin de là. Disons que les filles de cette famille se sont forgé un caractère émotif à partir des racines du couple les rendant exigeantes envers elles-mêmes, paraissant parfois un peu froides, toujours en maîtrise de leurs émotions. Ce sont des femmes-pères, structurantes.

Les grands thèmes: Scorpion (transformation et intensité), Verseau (originalité, camaraderie, indépendance), Capricorne (structure)

La quatrième fille

Celle-ci n’est pas en reste avec l’héritage familial. Tout comme la deuxième fille, elle possède exactement l’orientation (le même ascendant) que la mère. Et la Lune en Capricorne, toujours. Uranus à l’ascendant, Saturne et Mars en Taureau dans le secteur de Pluton alors que la Lune, pourtant en Capricorne, se voit bousculée par Pluton. Elle est Bélier, partage cette énergie avec le père sans pour autant être comme lui puisque sa manière de s’affirmer est plus conventionnelle et stable. On pourra dire que le père lui aura transmis, avec les autres, cette nécessité d’être soi, en tout temps. En fait, le père y est arrivé de manière détournée alors que les enfants ont répondu naturellement à cette aspiration en naissant autour de l’énergie uranienne qui est représentée par la conjonction Uranus/Mercure de la carte du couple. Soyez indépendants d’esprit a toujours été la devise des parents. Les enfants y ont répondu différemment certes, mais les racines semblent être les mêmes.

Les grands thèmes: Bélier (leadership), Verseau (originalité et indépendance), Capricorne (émotion structurante), Scorpion

Conclusion

Un tel exercice de comparaison de cartes du ciel peut aller dans tous les sens et n’aura de véritable sens que si on y voit là une allégorie, une manière de voir les choses, un mythe familial comme chaque famille aime s’entourer.

La leçon que j’en tire est qu’on ne naît pas isolé et chaque famille possède sa fable, sa façon d’être présente dans le monde.

Je suis demeuré sciemment flou dans mon analyse, car la psychologie de chacun est un jardin qui lui appartient. À visualiser les « énergies » parentales et à les voir reproduites parmi les enfants m’indiquent que nous possédons une certaine mission sur cette Terre, que notre destin, même s’il nous appartient, possède des palettes issues des ancêtres et qu’il est important de continuer la fresque transmise.

Je suis heureux d’être issu d’un couple aussi fort. Je ne veux pas les idéaliser plus qu’il n’en faut, mais je dirai qu’ils ont été bénis par le ciel. Leurs fortes personnalités ont pu et su fonder les mailles suivantes avec ce grand paradoxe qu’il fallait transmettre un désir de liberté et d’individualisme.

Mon père m’a dit quand j’étais encore au cégep qu’il s’apercevait que ses enfants étaient son antidote. En fait, ils étaient davantage une réponse à ce que lui et sa bien-aimée sont.

h h h
#1a3958
#1a3958