bonheur | Guy Verville

Terme : “bonheur” (9)

Apprendre à déposer son verre

J’ai assisté ce midi à une conférence au bureau sur la gestion du stress. Nous étions un peu plus d’une vingtaine dans la salle principale de la compagnie, tandis que le système de vidéoconférence permettait à trois de nos collègues de Gatineau d’assister à la même présentation. — 2017/02/02

Le petit bonheur

Les gens râlent. Il pleut tout le temps. Il fait froid. Il a déjà commencé à neiger. La douceur de l’automne n’était, comme si c’était une surprise, qu’une veine promesse. La délicate vie est allée se rhabiller pour l’hiver ou plutôt, elle est partie se réfugier dans le sud, entre autres chez les Brésiliens qui, eux, ne connaissent pas vraiment l’hiver et qui pensent que 10°C, c’est la mort. — 2016/10/29

La déesse silencieuse

Je me dois de poursuivre sur le thème de la lumière. Au sortir du travail, la semaine passée, il faisait encore trop chaud pour un automne. Les gens marchaient volontiers pieds nus dans le parc, des jeunes, torse et beauté nus, jonglaient. J’avais trop chaud avec mon gilet et mon coupe-vent, comme issu d’une saison trop en avance sur son temps. — 2016/10/10

Les anciens symboles

On sait à la fois beaucoup et peu sur eux. Leur civilisation est contemporaine de l’ancienne Égypte et celle de la Mésopotamie. Plusieurs contrées racontent les avoir rencontrés, parlés. Leurs villes étaient étonnamment bien structurées. Les maisons possédaient leurs latrines, leur puits, les eaux usées étaient collectées, le royaume était grand. — 2014/04/18

Si je gagnais à la loterie

-- Si je gagnais à la loterie, je ferais un grand voyage. Il sourit, les yeux heureux, gonflés par son rêve. Je me colle davantage à lui, me sers de son épaule comme d’un oreiller anguleux, tout de même confortable, tourne la tête vers la fenêtre bariolée du vert de l’arbre, ouverte sur les bruits matinaux de la Métropolitaine. — 2013/08/28

L'heure du présent

Le silence, parfois, m’insupporte. Entendons par là la mort, ce néant invraisemblable, ce pas au-dessus du vide que l’âme finit par faire. Je ne crains pas la mort, j’ai peur de ne pas avoir assez vécu, bien vilaine prétention, délire orgueilleux, incapacité à relaxer devant le danger. — 2013/08/11

Le geste

J'ai eu le privilège et le bonheur de parler à mes parents pour l'arrivée de 2013. Je le dis avec un faste qui pourrait sembler démesuré. Il ne s'agit que du constat sans retenue des sentiments qui habitent mon coeur. J'ai 53 ans et suis toujours devant eux une petitesse qui ne cherche qu'à être aimée. — 2013/01/01

Dans mes bulles

Hier soir, le corps encore dans l'eau à créer des nébuleuses avec les bulles de savon. Je n'ai pas vu passer la tempête qui n'a pu traverser les murs. La maison, ce matin, est silencieuse comme une église dans laquelle on ne prie plus. — 2012/12/28

Le malaise de Noël

Depuis une semaine, ma boîte de courrier électronique ne dérougit pas de bons voeux. Les derniers travaux avant la saison des vacances s'achevant, les dernières répétitions ayant eu lieu, on se quitte immanquablement en se souhaitant de passer de joyeuses fêtes. — 2012/12/22

Mu par ProcessWire Open Source CMS/CMF © Ryan Cramer Design, LLC | Ce site est hébergé chez GreenGeeks.
#1a3958
#1a3958