Crever mon fils | Guy Verville

Terme : “Crever mon fils” (2)

Les essais et les erreurs

Il a été établi que c'est généralement le plus fort qui survit. Entendons-nous, la force physique n'a rien à voir. Selon le contexte, la ruse, l'ingéniosité, l'imagination des survivants, ou tout simplement leur nombre, jouent autant en faveur de l'un que de l'autre. Les mâles dominants se font, et plus souvent qu'on y pense, flouer par les ratoureux de l'arrière-cour. — 2011/12/12

La fragilité de la fin

J'ai accompli ce que je m'étais imposé il y a deux mois, soit relire et recomposer la totalité de mon roman... avant de m'attaquer au dernier chapitre. La fin est depuis longtemps pensée et repensée. Il me fallait tout de même refaire le tour du jardin pour avoir en tête tous les éléments rassembleurs. — 2011/10/17

Mu par ProcessWire Open Source CMS/CMF © 2018 Ryan Cramer Design, LLC | Ce site est hébergé chez GreenGeeks.
#1a3958
#1a3958